Catégorie : Interviews

Extra

Extra

Toujours le 07 Octobre, Anna s’est rendue sur les plateaux d’Extra. Retrouver dans la galerie les photos d’Anna sur le plateau, mais aussi posant à la fin de l’émission.

Arrivant au “GMA”.

Arrivant au “GMA”.

Le 07 Octobre, Anna s’est rendue au GMA. Retrouver les photos de son arrivée dans notre galerie et la vidéo de son interview ci dessous.

Graham Norton Show

Graham Norton Show

Le 29 Septembre, Anna s’est rendue avec Justin Timberlake au “Graham Norton Show“. L’émission a été diffusé vendredi soir sur  BBC 1 . Vous pouvez dés à présent retrouver les photos dans notre galerie.

Edit: Voici la vidéo du passage d’Anna! Enjoy 😉

Backstage du “Late Show With Stephen Colbert”

Backstage du “Late Show With Stephen Colbert”

Le coiffeur d’Anna a posté sur son compte instagram, une nouvelle (ancienne) photo de cette dernière dans les coulisses du “Late Show With Stephen Colbert” en Mars dernier. Vous pouvez dés à présent retrouver cette photo dans notre galerie.

Ocean Drive Panama Août/Septembre 2016.

Ocean Drive Panama Août/Septembre 2016.

DIVINE COMEDIE

Elle a débuté en tant que comédienne à 12 ans avec un rôle dans une comédie musical à Broadway, mais le théâtre n’a pas été son seul lieu de représentation. Sur grand écran elle s’est démarquée dans des films comme Pitch Perfect et Twilight. Cette année, elle revient avec Mike and Dave Need Wedding Dates, où elle interprète Alice une fille engagée avec son amie Tatiana pour être les cavalières de deux mecs à un mariage à Hawaï.

Anna Kendrick n’a pas fait que des films populaires : elle a également joué dans des films prestigieux comme Up in the Air, pour lequel elle a reçu une nomination de meilleur second rôle féminin aux Oscars, aux Golden Globes et aux BAFTAs. Avec son talent vocal, elle a pu jouer dans Pitch Perfect et également dans d’autres films musicaux comme Into the Woods et l’adaptation de The Last Five Years. Parmi les autres films où elle est apparue on compte Happy Christmas, Drinking Buddies, 50/50 (avec Seth Rogen et Joseph Gordon-Levitt) et le drame End of Watch avec Jake Gyllenhaal.

OCEAN DRIVE : Qu’est-ce qui a attiré ton attention pour Mike & Dave ?

ANNA KENDRICK : Le film est très drôle. A dire vrai il est très, très drôle. J’étais aussi très excité à l’idée de travailler avec tous ces acteurs importants. Quand j’ai rencontré le réalisateur, Jake Szimanski, on a eu une de ces discussions où on ne fait que se raconter des histoires sans parler du film, parce que nous savions tous les deux que le film est drôle et qu’on allait le faire. Et voilà.

OD : Tu connaissais déjà ces acteurs ?

AK : Je les connaissais tous plutôt bien. J’ai présenté un prix aux Oscars en 2010 avec Zac Efron ; Adam a travaillé avec moi sur Pitch Perfect ; Aubrey et moi nous connaissons depuis Scott Pilgrim en 2011. Alors oui, en gros j’avais déjà des relations avec chacun d’eux.

OD : De fait, était-ce plus facile comme tu les connaissais ?

AK : Probablement oui. En plus pendant le tournage on était sur une île tous ensembles, donc nous sommes arrivés à un point où on se connaissait vraiment bien. D’après moi, on met trop la pression aux acteurs pour qu’ils tissent des liens. A la fin de la journée, tout le monde a en réalité tellement de talent, et tout le monde est tellement focalisé sur l’entraide pour pouvoir faire le meilleur film possible que tu finis par avoir une relation unie avec chacun d’eux. Pour moi, c’est plus admirable.

OD : J’aurais cru que le plus important était de faire le meilleur travail possible. Ou alors ce n’est pas toujours le cas ?

AK : Tu serais sûrement surpris du nombre de gens qui ne regarde que leur montre. Même si je dois bien reconnaître que peu importe comment est l’ambiance de travail, quand c’est 16:00 tout le monde commence à surveiller sa montre.

OD : Comment se passe le travail pendant le tournage ?

AK : Nous étions tous très soucieux de se respecter les uns les autres. Même si l’improvisation a pris son envol et est considérée comme le meilleur dans l’art, je crois que pendant ce tournage ça a aidé de travailler avec des personnes que comprenais que si quelqu’un était en plein milieu d’un monologue, même si t’avais une idée, tu devais laisser les autres terminer pour pouvoir capturer ça. Tout le monde était bon et professionnel, et on avait tous l’objectif de créer la meilleure comédie possible.

OD : Comment était-ce de travailler avec Jake Szymanski ?

AK : C’était la première fois que Jake réalisait un film. On savait tous qu’il est drôle et a un bon sens de l’humour. Mais on se demandait tous comment allait se faire ce film en fin de compte. C’était une réalisation très balancée, il a réussi à trouver le plus drôle dans le jeu de chaque personne, le style de comédie de chaque acteur, et à tout relier. Nous ne faisions pas tous pareil.

Continue reading

Anna Kendrick pour Marie Claire UK.

Anna Kendrick pour Marie Claire UK.

‘Je préfère me rebeller plutôt que laisser les autres me marcher dessus’

Chansons, jurons… il n’y a personne d’autre comme Anna Kendrick à Hollywood. Martha Hayes a parlé gangs de filles, les castings bizarres et les breaks avec la reine de la comédie dont tout le monde rêve d’être la meilleure amie.

Anna Kendrick m’a percée à jour. « Bien sûr, » raisonne-t-elle, « Si j’étais à votre place, je me demanderais ‘Comment je vais écrire sur cette salope ?’ » Elle sait par expérience que les journalistes comme moi ont souvent un agenda, ou une ‘réplique à dire’ qui a été décidé bien avant le début de l’interview. Mais ça n’est pas bien. « Peu importe comment j’essaye de dire certaines choses en interviews, c’est quelqu’un d’autre qui écrit. Alors quand on me ressort quelque chose que j’ai dit en interview des années après, je me dis toujours, ‘J’aurais dû dire ça, mais ce journaliste essayait tellement de me faire dire ça…’ » On citera comme exemple l’auteur qu’elle a rencontré dans un bar qui a essayé de la persuader de commander de shots de ‘orgasmes bruyants’ parce qu’elle voulait que le gros titre soit : ‘Anna Kendrick a un orgasme bruyant.’ Note aux journalistes : Kendrick nous a tous percés à jour.

Le problème est qu’une personne qui interviewe une célébrité a, en moyenne, une heure pour raconter une ‘histoire’ définie. C’est un peu comme réduire la philosophie de vie d’une personne en quelques milliers de mots concis. « Ce qui est bizarre pour moi, ça voudrait dire que ma philosophie de vie vaut la peine d’être connue, » débat Kendrick. Pourtant les 5.5 millions de personnes sur Twitter qui se sont abonnées à cette ‘philosophie’, et à ses maximes passives, pense que ça en vaut la peine. « Chaque fois que je vois une collègue à moi interviewée et que le gros titre de l’article prétend que vous découvrirez en le lisant son secret du bonheur, je me dis ‘Je la connais ! Elle est géniale, intelligente, battante et passionnée… mais sa vie c’est le gros bordel.’ Alors l’idée qu’elle possède le secret du bonheur est putain d’étrange. Désolée, je dis beaucoup de gros mots. »

Mais nous ne l’échangerions pour rien au monde. Kendrick, trente ans, est en personne comme à l’écran une bouffée d’air frais, dans les rôles de filles d’à côté dans des blockbusters comme Pitch Perfect et Twilight, et en remettant les comédies musicales à la mode dans Into the Woods. Elle est un véritable tour de force : une enfant star (pas une gamine de chez Disney, mais une qui a été nominée pour un Tony Award pour High Society à Broadway quand elle n’avait que 13 ans) devenue actrice comique que nous aimerions avoir pour meilleure amie.

Nous en arrivons à ce sujet de conversation parce que Kendrick est au milieu de l’écriture d’un livre, Scrappy Little Nobody, une compilation de petites histoires autobiographiques, qui sortira plus tard cette année. « Je me suis dit que ça pourrait être sympa d’essayer de raconter certains trucs dans ma tête qui passent pas sur Twitter, » explique-t-elle. Comprenez qu’elle veut raconter son histoire à sa façon.

Après la séance photo, nous voilà assises sur un sofa usé de la chambre principale d’une maison dans l’est de Londres, si abîmée qu’elle ne sert plus que pour des photoshoots. Il est clairement usé, pas dans le genre élégant, mais avec du rembourrage qui sort du tissu. Pas que ça dérange Anna, habillée d’un jean, de bottes Balmain et d’un t-shirt avec ‘Pizza’ écrit dessus. C’est une métaphore parfaite de l’antithèse d’un interview d’une star A-liste aux cheveux brillants. Au diable les divans en plume, les suites hôtelières et l’agenda journalistique.

Pour quelqu’un d’aussi privée que Kendrick, bloquée quelques mois sur des tournages et enfermée dans sa maison à Los Angeles pour écrire était un défi, parce que raconter ses expériences pour en faire un mémoire est différent de plaisanter sur Twitter (aussi drôle et authentique soit elle : ‘Oui j’ai eu ton message, je l’ignore. Ne rend pas ça bizarre.’) Et elle ne s’est jamais autant confiée. « J’ai l’impression qu’il y a quelques exs qui ne vont pas trop aimer ça, » dit-elle. « Mais tout ce que je peux dire c’est que c’était ma perception de comment les choses ont tournées. C’est vrai que je me suis réveillée en sueur, en me disant, ‘Merde, faut que j’enlève ça. Mais à quoi je pensais ?’ Il y a des moments où je veux vraiment beaucoup censurer mais après coup je me demande, ‘Mais pourquoi je fais ça putain ?’ »

Enfiler les chaussures de mémoires honnêtes et drôles de stars comiques comme Lena Dunham, Mindy Kaling et Amy Poehler met une certaine pression à Kendrick. « Par exemple, quand je lis le livre de Lena [Not That Kind of Girl], je me disais, ‘Laisses tomber, c’est impossible.’ Qui a décidé que moi, avec aucune expérience d’écriture, devrait faire ça ? Alors j’essaye de ne pas y penser, » ajoute-t-elle, avant de railler, « J’envisage de mettre en phrase d’accroche pour mon livre : ‘Je n’ai pas d’expérience d’écriture.’ »

Le titre du livre en révèle naturellement beaucoup sur Kendrick et où elle en est dans sa vie. Embarquée dans le processus d’écriture, elle a feuilleté de vieux journaux qu’elle gardait depuis son emménagement à LA après avoir quitté son Portland natal quand elle avait 18 ans. « J’ai envoyé un message à mon grand frère Michael, paniquée. Je lui ai dit ‘Ca me manque de ne plus être une petite inconnue imparfaite, j’ai l’impression que je pouvais faire plus de trucs à l’époque.’ Et il m’a répondu, ‘Tu es toujours imparfaite, c’est juste que tu reçois plus d’emails qu’avant.’ Je crois qu’en atteignant un certain niveau de succès, ou quand vous devenez adulte, vous vous demandez, ‘Suis-je la même personne qu’avant ? Suis-je devenue complaisante, ou moins réfléchie ?’ »

La conclusion à laquelle elle en est arrivée, explique-t-elle candidement, est : « Ma personnalité a été cimentée quand j’avais trois ans, et c’était cette combinaison de bonnes et mauvaises qualités. » Se décrit-elle comme une diva ? « Quelqu’un a un jour dit à un collègue que j’étais à 10% provocante. Ce collègue n’a pas voulu me dire qui avait dit ça, mais ça m’a plu parce que c’est une qualité que j’ai toujours eu. Rien à avoir avec un comportement de diva, c’est juste que parfois j’ai tendance à être fougueuse, c’est une bonne raison d’être en colère à cause de ça. Si l’alternative c’est d’être un paillasson et se laisser faire, alors je préfère être provocante. »

Continue reading

Comic Con Vidéos

Comic Con Vidéos

Retrouver ci dessous les divers vidéos d’Anna au Comic Con 2016 pour la promo de “Trolls”.






Post Archive:

Page 3 of 12 1 2 3 4 5 6 12